Site du colloque formacentre


revue de presse

Entendu à Radio-Taiga, le 19 octobre

(téléchargez l’entrevue radiophonique) 

pubcolloque.wav

Paru dans L’Aquilon, le 12 octobre

Le colloque en éducation arrive à grands pas
Un tremplin vers l’établissement d’un centre de formation postsecondaire
Les organisateurs sont très satisfaits de la qualité de la programmation qui sera offerte à tous les participants les 19 et 20 octobre.

par Nicolas Bussières

Les organisateurs du tout premier colloque en éducation dans la francophonie ténoise veulent profiter de ce rassemblement d’importance qui regroupera des expertises de partout au Canada pour insuffler une énergie contagieuse au projet d’institution de formation postsecondaire en français aux TNO.
« Ça s’inscrit dans le démarrage d’un centre de formation. Nous allons décrire lors de ce colloque le modèle TNO qui sera très inspirant comme modèle de formation. Nous voulons démontrer que nous sommes capables de se donner un service à la hauteur des besoins de la communauté », a déclaré Léo-Paul Provencher, directeur général de la Fédération franco-ténoise (FFT), l’organisme derrière ce projet.
Guillaume Simard, coordonnateur du colloque, est persuadé que les différents ateliers et conférences qui seront présentés les 19 et 20 octobre au Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles convaincront les participants de la faisabilité du projet et de sa réponse à un besoin.
« À ce moment-ci, nous identifions qu’il y a un besoin et notre but est de le démontrer à tout le monde. Je peux déjà dire à la vue de la programmation que la démonstration va porter parce que nous avons réussis à joindre les intervenants nécessaires, pertinents et convaincus pour ça », a expliqué M. Simard.
Ce dernier fait allusion aux nombreuses délégations pancanadiennes qui seront à Yellowknife pour partager leur expertise. On note, entre autres, la présence du Service d’orientation et de formation aux adultes (SOFA) du Yukon, du campus virtuel Éducacentre basé à Vancouver ou du Collège Mérici du Québec, partenaire de la plupart des centres de formation postsecondaire francophone partout au Canada. Des représentants du Manitoba, de l’Alberta, de la Saskatchewan et des communautés ténoises d’Inuvik, Hay River et Fort Smith seront aussi sur place.
À noter que la SOFA présentera un atelier sur son propre exemple de formation continue aux adultes alors qu’Éducacentre en fera un sur le modèle d’enseignement à distance. « Les ateliers vont préciser ce que le projet [des TNO] veut devenir », a confié Guillaume Simard, à ce sujet.
Un troisième atelier sur l’employabilité à l’échelle du territoire sera aussi présenté par le Conseil de développement économique des TNO. « Nous allons vraiment identifier les besoins et les réalités de Yellowknife et des TNO au complet. Comme ça, nous allons avoir le portrait global de ce que ça prend, de ce que nous avons, de ce qui nous manque et de ce que nous voulons », a poursuivi le coordonnateur.

Un programme de qualité

MM. Provencher et Simard sont très fiers du programme qui sera présenté aux participants lors des deux journées du colloque. En plus des différents ateliers, des conférenciers renommés seront aussi sur place (voir autre texte). Bien que la présence du nouveau ministre de l’Éducation des TNO -qui sera nommé sous peu- demeure incertaine, la FFT pourra néanmoins compter sur la présence du sous-ministre, Dan Daniels.
« Le contenu est riche, les intervenants sont de qualité, nous avons un très beau produit. Je suis très enthousiaste face à la tenue de ce colloque », a lancé M. Provencher.
« C’est un colloque qui va vraiment avoir un intérêt pour toutes les personnes, soit ceux qui professent pour un centre d’éducation postsecondaire, ceux qui pourraient utiliser les services d’éducation, je pense notamment aux professionnels du milieu, ou encore des gens qui voudraient donner des cours dans un centre semblable », a poursuivi Guillaume Simard.
Les participants auront aussi droit à un clin d’œil de la jeunesse, alors que des élèves de l’école Allain St-Cyr prépareront une petite surprise lors de la journée du 20 octobre.
Les organisateurs avisent que quelques places sont encore disponibles pour assister à l’événement. Le colloque est gratuit et un buffet sera offert le vendredi soir ainsi qu’un repas le lendemain midi. Prière d’aviser de votre présence à l’avance pour des fins d’organisation en contactant Guillaume Simard au 867-920-2919, poste 258. Il est possible de consulter la programmation complète en ligne au www.franco-nord.com.

Colloque en éducation
Des conférenciers de renom

La réputation de la sénatrice Claudette Tardif et des universitaires Diane Pacom et Estelle Chamberland n’est plus à faire dans le domaine de l’enseignement.

par Nicolas Bussières

Une des plus grandes fiertés des organisateurs du colloque en éducation est d’avoir mis le grappin sur des personnalités de renom.
Même si elle ne donnera pas de conférence à proprement dit, la présence de la sénatrice libérale Claudette Tardif, qui prononcera une allocation lors de la soirée d’ouverture, donne beaucoup de crédibilité à l’événement.
« Elle est très spécialisée en éducation dans les minorités linguistiques et elle a beaucoup travaillé dans les programmes d’immersion autant au secondaire qu’au post-secondaire. C’est vraiment une très belle manière de lancer le colloque », a souligné Guillaume Simard, coordonnateur de l’événement.
Mme Tardif est reconnue depuis longtemps comme l’une des principales championnes des droits linguistiques et culturels des minorités au Canada. Après avoir obtenu plusieurs diplômes à l’Université de l’Alberta, la sénatrice a occupé plusieurs postes importants pour la même institution dont celui de doyenne de la Faculté Saint-Jean de 1995 à 2003.
Au cours de sa carrière universitaire, ses recherches ont porté sur la pédagogie de l’immersion et le rôle que joue l’éducation de langue française dans le développement de l’identité culturelle en situation minoritaire. Mme Tardif s’est toujours aussi intéressée à la situation générale de l’éducation en français langue seconde au Canada. Membre de la communauté francophone de l’Alberta, elle s’est souvent portée à la défense des droits linguistiques et culturels des minorités. Claudette Tardif siège au Sénat du Canada depuis mars 2005.
Guillaume Simard n’a pas tari d’éloges non plus envers la professeure au département de sociologie et d’anthropologie de l’Université d’Ottawa, Diane Pacom, qui présentera une conférence à distance dans la matinée du 20 octobre.
« Mme Pacom est une sociologue de réputation internationale. Au niveau de la sociologie des jeunes et des jeunes adultes, c’est une des personnes les plus compétentes au Canada. Nous sommes très fiers de compter sur sa présence », a-t-il remarqué.
« Ça risque d’être très plaisant comme conférence. C’est une personne très articulée et elle a beaucoup de choses à raconter », ajoute le directeur général de la FFT, Léo-Paul Provencher.
La professeure titulaire qui aborde plusieurs intérêts de recherche comme la sociologie de la connaissance ou la pensée sociale et politique revendique plusieurs publications à son actif. Elle a aussi donné près d’une centaine de conférences depuis une dizaine d’années, notamment sur la situation des jeunes.
Finalement, les organisateurs ont été très heureux de mettre la main sur Estelle Chamberland, professeure au département de psychopédagogie et d’andragogie à l’Université de Montréal, pour compléter le programme du colloque.
« Son champ d’expertise, c’est l’andragogie, c’est-à-dire l’éducation auprès des adultes. Elle est tombée en amour avec notre projet », a révélé le coordonnateur du colloque, précisant que Mme Chamberland sera la personne idéale pour faire un tour complet sur la question.
Estelle Chamberland enseigne depuis une quinzaine d’années à l’Université de Montréal et s’intéresse à toutes les questions touchant l’apprentissage chez les adultes et les stratégies à apporter pour ceux qui ont des troubles d’apprentissage. Ce dernier sujet a d’ailleurs été à l’origine de plusieurs de ses recherches.


Laisser un commentaire


machinesabois |
1954-1962 : "Hed Thnin !" |
Elayam.3 ا... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | FCPE Lionel Terray
| ECOLE CATHOLIQUE PRIVE SOUS...
| LUGAR DO DESENHO-LIEU DU DE...